"Les Rendez-vous de la recherche"

Séminaire mensuel

Soumis par webmasterONDRP le jeu, 02/01/2018 - 09:36

Avec Frédéric LAUZE, DDSP du Val d’Oise, Gwenola JOLY-COZ, présidente du TGI de Pontoise et Eric Corbaux, Procureur du TGI de Pontoise

La crispation de la relation police-justice ne peut qu'interpeler les praticiens. Impactés par les discours négatifs relayés par les médias, et porteurs inconscients de stéréotypes sur les images des professions, les professionnels tentent de faire vivre cet incontournable quotidien commun, dans un contexte pesant.

Image actualité
Rendez-vous de la recherche - Avril

Ecole militaire - 17 avril 2018

Les « Rendez-vous de la recherche » offrent aux chercheurs et aux opérationnels de l’action publique un cadre d’échange sur un ensemble de sujets dans le domaine de la sécurité et de la justice. Ils sont organisés par le département Études et Recherches de l’INHESJ, en partenariat avec l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Frédéric Lauze, Directeur départemental de la sécurité publique du Val d’Oise, Gwenola Joly-Coz, Présidente du TGI de Pontoise et Eric Corbaux, Procureur du TGI de Pontoise, aborderont pour cette session d'avril « La relation police/justice: face à l'urgence, une expérience »
La crispation de la relation police-justice ne peut qu’interpeler les praticiens. Impactés par les discours négatifs relayés par les médias, et porteurs inconscients de stéréotypes sur les images des professions, les professionnels tentent de faire vivre cet incontournable quotidien commun, dans un contexte pesant.
Convaincus que cette tension est porteuse de déstabilisation pour la République, juges et policiers de bonne volonté ont voulu tenter un expérience dans un département de la grande couronne parisienne. Le TGI de Pontoise et la DDSP du Val d’Oise ont ensemble conçu un programme visant à la reconstruction du lien, fondé sur la meilleure connaissance respective des réalités de chacun. Ainsi des rencontres, des tables rondes, des accueils réciproques tentent de retisser l’estime et la confiance entre deux grandes institutions sous contrainte.

https://inhesj.fr/contact/inscription_RDV_Rech_avril

Image actualité
RV RECHERCHE

L’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice organise tous les mois un séminaire intitulé les « Rendez-vous de la recherche » à l’École militaire.

Ces rendez-vous offrent aux chercheurs et aux opérationnels de l’action publique un cadre d’échange sur un ensemble de sujets dans le domaine de la sécurité et de la justice. Ils sont organisés par le département Études et Recherches de l’INHESJ, en partenariat avec l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

La prochaine édition se déroule le 20 février 2018, sur inscription.

 

Mme Martine Herzog-Evans, professeur de droit pénal et de criminologie à la faculté de droit de Reims abordera "l'analyse de la psychopathologie, des besoins criminogènes et des facteurs de risque spécifique chez les auteurs d'attentats terroristes en France avant 2012 et après"

 

Mme Marie Perrier, doctorante sous l'égide de Mme Evans et officier de gendarmerie, présentera ses travaux intitulés « étude psycho-criminologique du terrorisme au féminin en France depuis 2012 ».

 

Formulaire d'inscription

Image actualité
Rendez-vous de la recherche - mai 2018

17h

Les « Rendez-vous de la recherche » offrent aux chercheurs et aux opérationnels de l’action publique un cadre d’échange sur un ensemble de sujets dans le domaine de la sécurité et de la justice. Ils sont organisés par le département Études et Recherches de l’INHESJ, en partenariat avec l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

La  prochaine session abordera le thème « Prison, peines alternatives et récidive : le cas français », avec Benjamin MONNERY, maître de Conférences en économie à l'Université Paris Nanterre, et Anaïs HENNEGUELLE, docteure en sciences sociales, ATER à l'ENS Paris-Saclay.

L'efficacité de la prison et des peines alternatives à prévenir la récidive fait l'objet de débats récurrents, qui manquent souvent de bases empiriques solides. Dans cette intervention, nous discutons des difficultés techniques inhérentes à l'évaluation des effets des peines sur la récidive, et montrons que des réponses convaincantes peuvent être apportées, y compris sur données françaises. Les méthodes mobilisées dans nos travaux (expérience naturelle, analyse de sensibilité) permettent de quantifier les effets du bracelet électronique et de la semi-liberté en alternative aux courtes incarcérations.

Les inscriptions sont closes.