"Les Rendez-vous de la recherche"

Séminaire mensuel

Soumis par gourdonol le mar, 04/30/2019 - 11:11

Mardi 21 mai 2019 - 18h

Depuis la loi du 24 juillet 2015, le renseignement est sorti de l’ombre et a trouvé à se développer dans un cadre légal. Certaines techniques d’enquête, auparavant propres aux services de renseignement, ont été étendues à la phase judiciaire tandis que d’autres, plus anciennes, comme le recours aux informateurs, continuent d’être exploitées par les services de police et les magistrats instructeurs.

Soumis par webmasterONDRP le jeu, 02/01/2018 - 09:36

Retour sur une expérience de recherche au contact des acteurs de la sécurité publique (octobre 2017 / mars 2018)

Avec Anne WUILLEUMIER, chargée de recherche au département Etudes et recherches de l'INHESJ, et Thierry DELPEUCH, chargé de recherche au CNRS à l'UMR Pacte de l'Université Grenoble Alpes

 

Image actualité
""

Séminaire de recherche sur les interactions sécurité/justice et société, les "Rendez-vous de la recherche" ont lieu une fois par mois. Ils sont organisés par le département "Etudes et Recherches" de l'INHESJ et l'ONDRP. Dans un dialogue entre chercheurs et praticiens (professionnels de terrain), ces séminaires s’efforcent de traiter à la fois des questions méthodologiques liées aux recherches et des questions empiriques et théoriques.

 

Programmation des prochains "Rendez-vous de la recherche"

 

  • 23 octobre 2018 : La cybercriminalité. Jean-Loup RICHET, cybersecurity officer chez Orange.
  • 21 novembre 2018 : Le rôle de l’alcool dans les violences sexuelles : comprendre pour mieux prévenir, avec Massil Benbouriche, maître de conférence à l'Université de Lille.

 

Un formulaire d'inscription est disponible sur notre site quelques semaines avant chaque "Rendez-vous de la recherche".

Image actualité
""

Conférence « Quand prédire, c'est gérer. La police prédictive aux États-Unis », mardi 22 janvier 2019 de 18h à 20h.

La police prédictive tente d'exploiter le pouvoir de l'information (data), des technologies géospatiales et des programmes d'interventions fondés sur des résultats prouvés et documentés pour réduire la criminalité et améliorer la sécurité publique (evidence bases interventions). Cette approche, qui applique des analyses de données multisources à des modèles d'intervention, vise à passer d'un modèle de police réactif à un modèle d'anticipation pour assurer un déploiement plus efficace des ressources et une meilleure résolution des problèmes.

Ceci étant, l'approche policière prédictive ne remplace pas la police traditionnelle. Elle améliore les approches existantes telles que la pratique policière « axée sur les problèmes » (problem oriented policing), la police de proximité (community policing), la police axée sur le renseignement (intelligence led policing) et la police des « points chauds » (hot spot policing). L'anticipation peut viser différentes variables telles que les lieux, les personnes, les groupes ou les incidents. Actuellement, les expérimentations les plus abouties consistent à réaliser des modélisations partant de l'historique de la criminalité et du contexte du lieu de commission des infractions pour aider les forces de sécurité à réduire effectivement le nombre d'incidents criminels en prévoyant les lieux les plus probables de commission d'infractions.

Les intervenants :

Les inscriptions sont closes.

Image actualité
Rendez vous de la recherche INHESJ mai 2019

Mardi 21 mai 2019 - 18h

Depuis la loi du 24 juillet 2015, le renseignement est sorti de l’ombre et a trouvé à se développer dans un cadre légal. Certaines techniques d’enquête, auparavant propres aux services de renseignement, ont été étendues à la phase judiciaire tandis que d’autres, plus anciennes, comme le recours aux informateurs, continuent d’être exploitées par les services de police et les magistrats instructeurs.

Le renseignement n’est plus seulement l’apanage des services spécialisés mais est également un outil à disposition des services de police judiciaire dans la lutte contre le crime organisé.

Comment participe-t-il de l’efficacité d’une enquête ? Comment est-il utilisé ? Quelle est sa place dans le processus d’enquête ? Telles sont les quelques questions qui seront abordées dans ce nouveau rendez-vous de la recherche.

 

 

 

LES INTERVENANTS :

  • Lieutenant-Colonel Jérôme BARLATIER, Service central du renseignement criminel, Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale
  • Benoist HUREL, vice-président chargé de l’instruction au tribunal de Paris, Juridiction interrégionale spécialisée

 

Les inscriptions sont closes.

 

Image actualité
""

Retour sur une expérience de recherche au contact des acteurs de la sécurité publique (octobre 2017 / mars 2018).

Avec Anne WUILLEUMIER, chargée de recherche au département Etudes et recherches de l'INHESJ, et Thierry DELPEUCH, chargé de recherche au CNRS à l'UMR Pacte de l'Université Grenoble Alpes.

Pour conduire une action appropriée, les services de sécurité intérieure ont besoin de connaître et d'analyser les effets du travail accompli. Mais comment évaluer l'action de sécurité sans nourrir une artificielle politique du chiffre ? Le Projet ACESS, mené en partenariat avec l'INHESJ, le CNRS UMR Pacte et l'ENTPE Université de Lyon, met en valeur des méthodes et des outils qui ont fait leurs preuves pour évaluer la pertinence de l'action de sécurité publique dans une perspective de coproduction de la sécurité quotidienne, de résolution de problème et d'amélioration des relations police-population.

Les inscriptions sont closes.

Image actualité
Les rendez-vous de la recherche

Conférence sur la « sociologie des djihadistes français », le 11 décembre de 18h à 20h

Dans la continuité des précédents « rendez-vous de la recherche », cette séance consacrée à la sociologie des djihadistes français donnera la parole à deux chercheurs habitués à travailler au contact des décideurs publics : Marc Hecker, chercheur au Centre des études de sécurité de l’Institut français des relations internationales (IFRI), et Elyamine Settoul, maître de conférences au Laboratoire interdisciplinaire de recherches en sciences de l'action (LIRSA) du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM).

La résurgence du terrorisme perpétré au nom de l’islam et, dans la logique d’action-réaction de l’État, le renforcement du dispositif judiciaire, policier, et l’expérimentation de plans de prévention de la radicalisation, génèrent une situation d’incertitude favorable au renforcement d’un dialogue – nécessaire bien que quelquefois tortueux – entre chercheurs et acteurs de la décision publique.

Émergent, dans ce sillage, des savoirs hybrides, qui puisent dans la méthodologie et le débat universitaires et font écho aux préoccupations des décideurs publics et peuvent trouver des débouchés opérationnels.

C’est le cas des travaux qui seront présentés par les deux intervenants lors de cette conférence. La deuxième partie de la conférence sera l’occasion d’échanges avec la salle.

Lieu

École militaire, 1/5 place Joffre, 75007 Paris - amphithéâtre De Bourcet

Horaire

De 18h00 à 20h00 (accueil à partir de 17h30)

Les inscriptions pour cet évènement sont closes.