Formation

Image actualité
""

Créé en 2017, le comité de programmation de l’INHESJ se réunit une fois par an. Il permet aux ministères de référence de l’Institut – l’Intérieur et la Justice – d’apporter leur contribution au contenu de la formation délivrée par l’Institut. Le dernier comité de programmation s’est tenu jeudi 11 avril à l’École militaire.

Le comité de programmation de l’INHESJ est composé d’une vingtaine de membres : les secrétaires généraux et les directeurs des ministères de l’Intérieur et de la Justice, le directeur général des douanes et droits indirects depuis cette année ainsi que la direction de l’Institut. Ensemble, ils valident la programmation des sessions nationales, s’accordent sur des intervenants et des sujets pour les rapports annuels des auditeurs (ou GDS pour « groupes de diagnostic et de stratégie »).

Au préalable, les directeurs adjoints de l’INHESJ ont rencontré, courant janvier et février, chacun des membres de ce comité de programmation afin de recueillir un premier avis. Un projet de programme a ensuite été présenté au comité scientifique de l’Institut, le 25 mars. Le 11 avril dernier, le comité de programmation s’est vu présenter la dernière version du programme de formation, qui rythmera les sessions nationales 2019-2020, au plus près des grands enjeux identifiés par le comité scientifique de l’INHESJ, ses ministères de référence et la Direction générale des douanes et droits indirects.

2ème session du 1 au 2 février 2018 - École Militaire – Paris

Formation

Vous travaillez en entreprise, dans un service public, une association, vous êtes étudiant, indépendant ou consultant et vous souhaitez apprendre comment recueillir, sélectionner, analyser et mettre en forme des informations clés concernant votre secteur d’activité ? Le département Intelligence et sécurité économiques propose un nouveau cycle court de formation.

En deux jours, ce cycle spécialisé a pour but de vous transmettre des outils et des méthodes immédiatement utilisables à l’issue de cet enseignement.

Présentation de la formation
Dossier d'inscription

 

 

Image actualité
Session 2017/2018 - Sécurité des usages numériques

L’INHESJ en partenariat avec l’ANSSI, le CIGREF, le Club informatique des grandes entreprises françaises, propose depuis 7 ans un cycle de formation sur les nombreux enjeux soulevés aujourd’hui par la cybersécurité à destination des cadres et hauts responsables des secteurs privé et public (DSI, RSSI, dirigeants, managers métier ou encore gestionnaires de risques). Cette formation a pour but d’accompagner les décideurs et acteurs de la sécurité à savoir identifier, évaluer et répondre à  l’ensemble des risques et malveillances liés aux systèmes d’information.

Le 8e cycle spécialisé « Sécurité des usages numériques », sera inauguré au mois de novembre. Il accueillera ses auditeurs à raison de deux jours par mois pendant huit mois pour une formation organisée autour de cours magistraux, de retours d’expérience et de visites d’organisations (institutions et sociétés privées).

Dossier de candidature - Date limite d'envoi: 8 novembre 2017

Dossier de présentation de la formation

Pour plus d'informations          
securite-economique@inhesj.fr

Image actualité
Les auditeurs de l'INHESJ devant l'Université de défense de Stockholm

Les auditeurs de la 5e session nationale « Management stratégique de la crise » et ceux de la 21e session nationale « Protection des entreprises et Intelligence économique » ont réalisé leur voyage d’études en Suède du 29 mai au 1er juin 2018.

Au cours de leur première journée dans la capitale suédoise, les 46 auditeurs ont assisté à une présentation introductive sur le contexte suédois de gestion de crise. Profitant de leur présence à l’aéroport, ils ont ensuite été sensibilisés à la sécurité et à la gestion de crise de l’aéroport Arlanda.

A l’Université de défense de Stockholm, il a notamment été question de fake news et d’information de la population sur ce phénomène. La représentante du Conseil des médias suédois s’est appuyée sur deux vidéos – l’une contenant des fake news et l’autre analysant les procédés utilisés dans cette même vidéo pour en faire une fake news – afin d’illustrer son propos.

Après un accueil à l’ambassade de France par Monsieur l’ambassadeur, David Cvach, les auditeurs de l’INHESJ sont revenus sur la communication de crise des autorités nationales suite à l’attentat au camion-bélier perpétré le 7 avril 2017 à Stockholm. Anna Nyman, responsable du département de l’Agence suédoise de la sécurité civile, leur a ensuite présenté le livret En cas de crise ou de guerre remis à près de 5 millions de foyers suédois ce printemps.

 

L’INHESJ remercie les autorités suédoises ainsi que les autorités françaises en Suède pour leur excellent accueil au cours de ce séjour !

Consulter les photos de ce voyage d’études sur la page Facebook de l’INHESJ : https://lc.cx/mhUk

Image actualité
""

Ce jeudi 4 octobre, Monsieur Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé du numérique, a prononcé l’allocution d’ouverture de la 1e session nationale « Souveraineté numérique et cybersécurité » INHESJ/IHEDN.

Cette première session nationale est le fruit d’un choix partagé d’organiser, ensemble, une formation de haut niveau à destination d’acteurs ayant un rôle stratégique dans les entreprises ou les administrations.

Elle regroupe 40 auditeurs, dont 19 issus d’entreprises publiques et privés, 14 de ministères, 4 d’organismes territoriaux, 3 députés et un conseiller du président de l’Assemblée nationale.

 

Téléchargement

Discours d'Hélène Cazaux-Charles, directrice de l'INHESJ

Image actualité
Table ronde lors du colloque pour les 700 ans de la fonction d’officier de sécurité

A l’heure où la relation de confiance entre les citoyens et l’État passe par la transparence, la question du secret reste plus que jamais d’actualité. Le respect des normes de protection du secret au sein des organisations revient aux officiers de sécurité qui ont un rôle indispensable pour la sauvegarde des intérêts de leur organisation, mais également pour les intérêts fondamentaux de la Nation.

Le secret constitue une cible majeure des services étrangers ou des groupes qui ont pour objectif de déstabiliser l’État. Il est donc essentiel de faire appliquer des règles communes à chaque organisation pour garantir une sécurité globale optimale. Les règles de protection de l’information doivent être appliquées dans les organisations, sous peine d’engager leur responsabilité pénale. Compromettre un secret est ainsi passible de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 € d’amende.

En France, ce sont plus de 4 000 officiers de sécurité qui veillent à la bonne application de la protection du secret. Ils sont répartis dans les organisations privées ou publiques qui traitent ou détiennent des informations et des supports classifiés. Il peut s’agir de documents liés à la diplomatie, à la lutte contre le terrorisme, mais aussi à des domaines scientifiques ou économiques ainsi que tout document susceptible d’être utilisé par des services désireux de déstabiliser l’État ou de nuire aux intérêts vitaux de la Nation.

« Chambellan qui portera le scel de nostre secret »

Le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) est à l’origine de l’instruction générale interministérielle n° 1300 sur la protection du secret de la défense nationale, qui définit l’ensemble des missions des officiers de sécurité. Ils doivent notamment gérer les habilitations, sensibiliser les personnels concernés et contrôler les accès aux zones protégées. Les officiers de sécurité sont également les correspondants des services enquêteurs et des services du Haut fonctionnaire de défense et de sécurité (HFDS) du ministère auquel ils sont rattachés.

En 1318, l’ordonnance de Bourges consacrait le rôle du chambellan, ancêtre de l’officier de sécurité, dans la préservation du secret. A l’occasion des 700 ans de la naissance de la profession, l’INHESJ a organisé un séminaire, en partenariat avec le Club des officiers de sécurité et le soutien du SGDSN, le lundi 19 novembre à l’École militaire. Alors même que leur charge au service de la sécurité d’une organisation favorise l’isolement, ce colloque, réunissant une centaine d’officiers de sécurité, s’est voulu être un lieu de savoir mais également de rencontres.

142 officiers de sécurité formés à l’INHESJ en 2018

Le colloque a été pensé comme un complément à la formation mise en place par l’INHESJ avec le SGDSN en janvier 2018. En effet, l’INHESJ forme des officiers de sécurité en leur apportant des éclairages pour la pleine maîtrise des règles de l’instruction générale interministérielle n° 1300 sur la protection du secret de la défense nationale. Avec trois sessions dispensées en 2018, l’Institut a déjà formé 142 officiers de sécurité. Les prochaines formations se dérouleront du 30 janvier au 1er février, du 18 au 20 juin et du 27 au 29 novembre 2019.
Des modules de formation complémentaires spécifiques à des logiques « métiers » ont également été pensés en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire. Le premier a eu lieu le 26 novembre et répondait aux attentes du secteur du nucléaire civil.

 

> Prochaines formations des officiers de sécurité : https://inhesj.fr/formations/securite-et-justice/sessions-specialisees

Image actualité
""

Les 40 auditeurs de la première session nationale « Souveraineté numérique et cybersécurité », créée cette année par l’INHESJ et l’Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN), ont effectué leur voyage d’études à Londres, du 19 au 21 mars dernier. Retour sur ces trois jours de déplacement.

Pour le premier voyage d’études de la session « cyber », le choix des deux instituts – l’INHESJ et l’IHEDN qui co-organisent cette formation – s’est naturellement porté sur la Grande-Bretagne, en raison de l’ancienneté et de l’importance accordées par les Britanniques aux questions de cybersécurité, lesquelles s’expliquent par la participation à la fameuse intelligence community anglo-saxonne. Cette proximité avec le modèle américain se matérialise d’ailleurs par l’importance du Government Communications Headquarters (GCHQ, service de renseignements électroniques du Royaume-Uni) où opère le National Cyber Security Center (NCSC, équivalent de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information), dont les responsables sont intervenus devant les auditeurs dans les locaux de l’Ambassade de France.

Une autre raison expliquant le choix de cette destination tient à l’excellence de la coopération qu’entretient la France avec Londres dans le domaine « cyber », ce qui est en fait une transposition du tandem franco-britannique en matière de défense. La visite du site de Thales Reading a été l’occasion de prendre la mesure des interactions politiques et industrielles entre la France et l’Angleterre.

Autre temps fort de ce voyage d’études outre-Manche : le déplacement au Royal United Services Institute (RUSI), think-thank indépendant créé en 1831 par le duc de Wellington spécialisé dans les questions de défense et de sécurité. À noter également la réception à l’Ambassade de France, qui a grandement contribué à l’élaboration de ce voyage d’études, en présence notamment de Monsieur l’ambassadeur Jean-Pierre Jouyet et de Monsieur François Revardeaux, ministre conseiller.

 

 

> Informations et candidatures à la prochaine session nationale « Souveraineté numérique et cybersécurité » : https://inhesj.fr/formations/session-nationale-souverainete-numerique-et-cybersecurite

Image actualité
Voyage d'études aux Pays-Bas des sessions spécialisées

Cette semaine a été l’occasion, pour les deux sessions nationales spécialisées « Protection des entreprises et Intelligence économique » et « Management stratégique de la crise », d’effectuer leur voyage d’études ensemble. Au cours de ce séjour organisé à La Haye, les auditeurs ont bénéficié de conférences et visites leur permettant d’avoir un riche aperçu de la manière dont les autorités hollandaises peuvent traiter les questions d’intelligence économique et de gestion de crise.
     
Lundi 29 mai : les auditeurs ont été reçus par M. SE l'Ambassadeur de France des Pays-Bas
Mardi 30 mai : les auditeurs ont été reçus au ministère de la sécurité et de la justice néerlandais. Au programme de cette journée des échanges de pratique sur les thèmes de la cyber sécurité, du renseignement, de la sécurité économique, des partenariats public privé et de la gestion de crise.
Mercredi 31 mai : les auditeurs ont participé à un exercice de crise cyber organisé par le cabinet Deloitte.  Puis a lieu une rencontre à Heineken experience à Amsterdam où la multinationale  présente aux auditeurs des sessions nationales spécialisées le dispositif de sécurité du groupe et des retours d'expérience sur des cas de crise vécues par l'enpreprise de fabrique de bière mythique.
Jeudi 1er juin : le voyage aux Pays bas des SNS s'est poursuivi par une visite du port de Rotterdam. Les autorités portuaires ont présenté les installations et le dispositif de sécurité. La gestion des risques et des crises a également été presentée aux auditeurs par la région de sécurité.
Vendredi 2 juin : présentation du plan delta ( le plan de protection des Pays bas contre la mer) pour les auditeurs et visite de la barrière anti-tempête dans le nieuwe waterweg.

Le cyberespace est entré, avec les Livres blancs de la défense et de la sécurité nationale de 2008 et de 2013, dans le champ de la sécurité nationale. Il est devenu un terrain de confrontations entre États et un espace dans lequel se développe l’espionnage scientifique, économique et commercial. La généralisation de la cybercriminalité et les possibilités de sabotage de services nécessaires au bon fonctionnement des États et des entreprises sont devenues des menaces majeures.

Conscients de ces enjeux majeurs pour la sécurité, la justice et les libertés publiques, l’INHESJ et l'IHEDN ont, avec l’ensemble de leurs partenaires, décidé de proposer une formation inédite de haut niveau à l’attention des cadres dirigeants des secteurs privé et public.

Les inscriptions pour la session nationale 2018/2019 sont closes.

Image actualité
""

Les arrêtés du Premier ministre portant désignation des candidats admis à suivre les sessions nationales de l'INHESJ pour 2018-2019 ont été publiés au Journal Officiel cet été.

Cette année, la 30e session nationale « Sécurité et Justice » accueillera 104 auditeurs.

Arrêté du 26 juillet 2018 portant désignation des candidats admis à suivre la trentième session nationale « sécurité et justice » (2018-2019) de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice

Arrêté du 12 septembre 2018 modifiant l'arrêté du 26 juillet 2018 portant désignation des candidats admis à suivre la trentième session nationale « sécurité et justice » (2018-2019) de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice

La 22e session nationale « Protection des entreprises et Intelligence économique » sera pour sa part composée de 41 auditeurs.

Arrêté du 23 juillet 2018 portant désignation des candidats admis à suivre la vingt-deuxième session nationale « protection des entreprises et intelligence économique » (2018-2019) de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice

Arrêté du 30 juillet 2018 modifiant l'arrêté du 23 juillet 2018 portant désignation des candidats admis à suivre la vingt-deuxième session nationale « protection des entreprises et intelligence économique » (2018-2019) de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice

26 auditeurs intégreront la 6e session nationale « Management stratégique de la crise ».

Arrêté du 31 août 2018 portant désignation des candidats admis à suivre la sixième session nationale « management stratégique de la crise » 2018-2019) de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice

La nouvelle session nationale « Souveraineté numérique et Cybersécurité », commune avec l'IHEDN, accueillera 40 auditeurs.

Arrêté du 30 juillet 2018 portant désignation des candidats admis à suivre la première session nationale « souveraineté numérique et cybersécurité » (2018-2019) de l'Institut des hautes études de défense nationale et de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice