INHESJ

Projet APRIL

Projet APRIL
APRIL est un projet de recherche-action financé par l'Agence nationale de la recherche (ANR) dont l'INHESJ assure la coordination. Ce projet a pour objet l’anticipation et la prise de décision en situation de crises extrêmes. À travers une analyse des catastrophes climatiques, comme les ouragans Irma, José, Maria, il s'agira de mettre au point des outils et méthodes concrets visant à améliorer la réaction des services publics et des opérateurs privés concernés.

Les principaux axes du projet

Anticipation, perception, prise de décision, résilience

Sur la base de la récente crise cyclonique aux Antilles, le projet APRIL mettra en perspective l’impact des décisions prises à chaud sur le maintien de la résilience du territoire à court terme (résilience d’urgence) et moyen terme (relèvement du territoire). Un accent particulier sera porté sur l’anticipation et la prise de décision sous incertitudes liées aux prévisions météorologiques et aux dimensions socioéconomiques du territoire. Tous les échelons du dispositif ORSEC seront considérés depuis la commune jusqu’à au niveau interministériel.

Les acteurs de la gestion de la crise interviewés sur leur vécu

Lors d’une crise majeure, quelle qu’en soit sa nature, la prise de décision se fonde sur la perception de la situation en cours. Cette perception est construite à partir d’informations incomplètes dans un volume spatio-temporel évolutif, de leur compréhension et interprétation, puis dans leur projection dans un avenir plus ou moins proche.

 


 

Alerte


1 - Alerte

Urgence


2 - Urgence

Post urgence


3 - Post-urgence

Revelement territoire


4 - Relèvement du territoire


L’équipe APRIL analysera le processus de prise de décision et comportement des acteurs de la sécurité civile et de la gestion de crise.

APRIL poursuivra deux grandes finalités :

  • Capitaliser l’expérience d’IRMA, JOSE et MARIA afin d’apporter des recommandations pratiques visant à optimiser la capacité d’analyse, d’anticipation et de prise de décision des acteurs pendant toute la temporalité d’une crise majeure.
  • Créer des outils d’aide à la décision appréciant les différentes composantes de la vulnérabilité d’un territoire, les incertitudes et permettant d’anticiper des mesures transversales de protection et de remédiations afin d’optimiser la résilience du territoire.

Les partenaires

Partenaires publics

Le Bureau de recherches géologiques et minières

Le BRGM, service géologique national français, est l’organisme de référence dans les applications des sciences de la Terre.

L'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice

L’INHESJ est un établissement public administratif rattaché au Premier Ministre. Ses programmes de formation déclinent et étudient les différentes politiques publiques en matière de sécurité et de justice, comme dans le domaine de la gestion des risques et des crises. L’INHESJ assure la coordination scientifique du projet APRIL.

Le Laboratoire techniques, territoires et sociétés

Le LATTS est un laboratoire pluridisciplinaire en sciences sociales, spécialiste des enjeux de la ville, des territoires, de l’espace, de la production, aujourd’hui er dans l’histoire.

Partenaires privés

L'École française de l'heuristique

L’EFH est un organisme de formation et d’accompagnement des grandes organisations. Son action vise à diminuer la charge cognitive des collaborateurs dans l’entreprise.

L'équipe

Le consortium est composé d’une équipe pluridisciplinaire dans ses missions (organismes publics, académiques, privé) comme dans ses compétences (gestion des risques et des crises, sciences sociales, sciences de l’ingénieur, ingénierie pédagogique, etc.).

Portrait


Alice Azemar

Ingénieure de recherche en gestion des risques et des crises, université Paris-Est

Portrait


Ingrid Canovas

Docteure en Géographie

Portrait


Élie Chevillot-Miot, géographe

Géographe spécialisée dans l'analyse des processus de crises en lien avec le climat et la mer, Élie Chevillot-Miot est titulaire d'une thèse sur la résilience des territoires littoraux face au risque de submersion marine à l’université de Nantes.

Portrait

 

Cheila Duarte-Colardelle, sciences de gestion

Cheila Duarte-Colardelle est une chercheuse spécialisée dans l'analyse des processus d’apprentissage organisationnel. Titulaire d'une thèse sur l'analyse du comportement des organisations et des émergences en temps de crise, à l'École des Mines de Paris, elle travaille principalement sur les thématiques suivantes d'anticipation, prise de décision, gestion de crise, retour d’expérience et résilience.

Portrait

 

Christian Iasio

Chercheur et développeur de projets dans les domaines de la gestion des risques et des crises à la direction risques et prévention

Portrait

 

Frédéric Le Bihan

Consultant-formateur fondateur de l’EFH, Frédéric Le Bihan est spécialiste de la carte heuristique

Portrait

 

Sophie Lecacheux

Ingénieure cheffe de projets sur les risques littoraux

Portrait

 

Marine Le Coguiec

Digital learning et assistanat

Portrait

 

Valérie November

Chercheure en gestion des risques et des crises, directrice de recherche au CNRS, rattachée au laboratoire "techniques, territoires et sociétés" (École des Ponts / université Paris-Est).

Portrait

 

Karim Rahou

Directeur artistique, motion designer et formateur

Portrait

 

Isabelle Simonetto

Docteure en neurosciences, conférencière, dirigeante de la société ADDHEO

Portrait

 

Sarah Wetzel

Chargée de mission en gestion de crise, géographe.

Portrait

 

Thierry Winter

Expert gestion des risques et des crises

Publications

LIREC

Revues spécialisées

Presse

Contact

april@inhesj.fr




logo anr

 

logo brgm

 

logo efh

 

logo latts