IHEMI

Principe de précaution et coût de l'inaction

Fil d'Ariane

Le contenu de cette page a été écrit et publié sous la direction de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) qui a rejoint l'Institut des hautes études du ministère de l'Intérieur (IHEMI) le 1er janvier 2021. Il était important pour la direction de l'IHEMI de conserver l'ensemble du contenu de l'INHESJ, qui constitue désormais la mémoire de l'institut.

LIREC n° 15
Principe de précaution et coût de l'inaction
01 août 2010

La notion de principe de précaution est apparue en Allemagne dans les années 1970 sous le vocable Vorsorgeprinzip. Il s'agissait alors de « prendre ses précautions » au sens d'économiser les ressources de la planète pour ne pas obérer l'avenir des générations futures. Au fil des années, cette vision du principe de précaution comme une sorte de nouvelle philosophie de vie, a évolué dans les principales sociétés industrialisées vers une remise en cause des fondements de l'expertise scientifique et médicale. Cette évolution s'est faite en direction d'une prééminence du ressenti. Si cette tendance se confirmait au travers notamment de jurisprudences persistantes, le risque serait de valider une sorte de quête illusoire du « risque zéro », pour reprendre une expression de l'Académie de médecine qui s'inquiétait en 2009 des interprétations subjectives du principe de précaution.

Téléchargement