INHESJ

Sécurité dans les transports en commun : le cas des usagers captifs

Fil d'Ariane

La Note n° 33
Sécurité dans les transports en commun : le cas des usagers captifs
28 février 2019

Entre 2009 et 2013, les enquêtes « Cadre de vie et sécurité» (CVS) ont permis d'interroger près de 6 000 usagers des transports en commun qui utilisent exclusivement ce mode de déplacement, n'ayant pas d'autres options pour se déplacer (usagers dits « captifs »). Ils représentent 10 % de l'ensemble des usagers des transports en commun.

D'après ces enquêtes, par rapport aux usagers qui utilisent volontairement les transports en commun, les usagers captifs sont relativement plus nombreux (17 %) à se sentir rarement en sécurité dans ce contexte.

Les usagers captifs se trouvent dans une situation problématique : ils se sentent moins en sécurité dans les transports en commun, notamment les femmes, les personnes âgées de 40 à 59 ans, ou encore celles ayant un faible niveau de vie ; mais ils peuvent difficilement changer leurs habitudes de transport, n'ayant pas d'alternatives pour se déplacer.

Mots-clés : Perceptions et observations par la population Délinquance dans les transports
Téléchargement

Derrière cette publication

Hugo D’Arbois de Jubainville En savoir plus

Hugo D’Arbois de Jubainville

Fonction Chargé d’études
Discipline Criminologie