INHESJ

Les personnes mises en cause pour violences à dépositaires de l'autorité publique et chargés d'une mission de service public

Fil d'Ariane

La Note n° 31
Les personnes mises en cause pour violences à dépositaires de l'autorité publique et chargés d'une mission de service public
29 janvier 2019

Les infractions de violences commises à l’encontre des personnes dépositaires de l’autorité publique (PDAP) ou chargées d’une mission de service public (PCMSP) peuvent être révélatrices des tensions existantes dans la relation police-population ou mettre en évidence une contestation de l’autorité.

Entre 2016 et 2017, un peu plus de 35 000 personnes ont été mises en cause (MEC) par les forces de sécurité pour des faits de violences commis contre les PDAP ou les PCMSP. Parmi les auteurs mis en cause, près de 9 individus sur 10 étaient de sexe masculin (87 %), 59 % avaient moins de 26 ans au moment des faits, et 86 % étaient de nationalité française. Un tiers des MEC étaient sans emploi. Enfin plus de la moitié des personnes interpellées a été MEC pour des violences n’ayant entraîné aucune incapacité de travail (53 %).

La part des mineurs MEC pour ce type de violences est moins importante lorsque celles-ci ont été spécifiquement dirigées contre les PDAP : un acte sur cinq a été commis par un mineur (20 %), tandis qu’ils représentent 49 % des MEC lorsque la victime est chargée d’une mission de service public. Concernant les actes de rébellion, la part des mineurs apparaît plus faible : 14 % avaient moins de 18 ans au moment des faits.

Mots-clés : Violences aux personnes Atteintes en milieu professionnel
Téléchargement