INHESJ

Le dépôt de plainte des victimes de violences sur le lieu de travail ou d'études

Fil d'Ariane

La Note n° 28
Le dépôt de plainte des victimes de violences sur le lieu de travail ou d'études
13 novembre 2018

D’après les enquêtes « Cadre de vie et sécurité » (CVS) de 2008 à 2017, 21 % des personnes s’étant déclarées victimes de violences physiques, verbales et/ ou sexuelles l’ont été sur leur lieu de travail ou d’études. Seules 7 % d’entre elles ont déposé plainte. Des facteurs sociodémographiques et circonstanciels semblent influer sur ce comportement de plainte.

Les femmes victimes de ces violences ont, toutes choses égales par ailleurs, 1,4 fois moins de chances de déposer plainte qu’un homme : 6 % d’entre elles ont déposé plainte contre 8 % des hommes. De même, les chances de déposer plainte baissent significativement lorsque l’auteur est un collègue de travail ou d’études.

Enfin, les résultats de cette étude révèle que le type d’atteintes subies influence également le dépôt de plainte. Si les victimes de violences sexuelles ont près de 3 fois plus de chances de déposer plainte que les personnes victimes d’autres types de violences, celles victimes de violences physiques ont près de 9 fois plus de chances de déposer plainte que les autres. À l’inverse, les victimes de violences verbales ont 1,7 fois moins de chances de déposer plainte que les autres.

Mots-clés : Violences aux personnes Atteintes en milieu professionnel
Téléchargement

Derrière cette publication

Camille Vanier En savoir plus

Camille Vanier

Fonction Chargée d’études
Discipline Criminologie
Amandine Sourd En savoir plus

Amandine Sourd

Fonction Chargée d’études
Discipline Criminologie