INHESJ

Les injures à caractère raciste, antisémite ou xénophobe

Fil d'Ariane

Grand Angle n° 41
Les injures à caractère raciste, antisémite ou xénophobe
01 mars 2017

L’injure raciste, antisémite ou xénophobe consiste en un dénigrement d’une personne en raison de son appartenance réelle ou supposée à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. De par sa nature, l’exposition à ce type d’injure varie fortement selon certaines caractéristiques individuelles. Elle est en particulier plus fréquente lorsque l’individu a migré ou lorsque cela a été le cas pour ses propres parents.

Ce sont avant tout les caractéristiques visibles de la victime qui sont visées. Les taux de victimation des personnes immigrées et des descendants d’immigrés en attestent. Quasiment identiques, ils sont nettement plus élevés que celui associé aux personnes sans histoire migratoire. En outre, les taux de victimation des immigrés ne diffèrent que très peu selon qu’ils sont de nationalité française ou non.

À l’aune des réponses des personnes témoignant de leur expérience, on s’aperçoit que la forme que prend l’invective raciste, antisémite ou xénophobe varie également selon certaines caractéristiques individuelles. Si elles diffèrent selon le sexe ou l’âge, c’est l’histoire migratoire potentielle des victimes qui semble le plus conditionner la nature des propos tenus à leur encontre. Si la personne est immigrée, les propos sont pour la plupart explicitement racistes, antisémites ou xénophobes. Si elle ne l’est pas, des propos discriminatoires d’une autre nature ne sont pas rares.

Ces éléments nous rappellent que tous les individus ne sont pas égaux devant les injures racistes, antisémites ou xénophobes. Les expériences de chacun, particulièrement tributaires de caractéristiques personnelles, en attestent.

Mots-clés : Violences aux personnes Injures et discriminations

Derrière cette publication

Mickaël Scherr En savoir plus

Mickaël Scherr

Fonction Chargé d’études
Discipline Criminologie