INHESJ

Le non déplacement des victimes auprès des autorités suite à des violences sexuelles

Fil d'Ariane

Flash’Crim n° 24
Le non déplacement des victimes auprès des autorités suite à des violences sexuelles
19 septembre 2019

L'enquête « Cadre de vie et sécurité » (CVS) permet d'estimer qu'en moyenne, chaque année, 235 000 personnes âgées de 18 à 76 ans ont été victimes de violences sexuelles  entre 2011 et 2017  (soit 0,5 % de la population). Parmi ces victimes, 78 % ont expliqué dans l'enquête ne pas s'être déplacées à la police ou à la gendarmerie pour déclarer les faits, 15 % ont dit s'être déplacées et 6 % n'ont pas donné de réponse à ce sujet.

La raison majoritairement évoquée par les victimes de violences sexuelles est que, selon elles « cela n'aurait servi à rien » (72 %).

Mots-clés : Opinions police justice Violences aux personnes Violences sexuelles

Derrière cette publication

Camille Vanier En savoir plus

Camille Vanier

Fonction Chargée d’études
Discipline Criminologie