Cahiers de la Sécurité et de la Justice

L’INHESJ publie depuis plus de vingt ans les Cahiers de la sécurité, qui deviennent en 2014 les Cahiers de la sécurité et de la justice. Ouvert aux chercheurs et aux acteurs du monde de la sécurité et de la justice, ce trimestriel est une revue francophone de référence autour de ces thématiques.

La politique éditoriale des Cahiers est orientée sur l'analyse des menaces et des risques du monde contemporain, sur les stratégies de réponse et les outils pour les mettre en œuvre.

Auteurs : vous pouvez soumettre votre contribution à la revue en l’envoyant sous forme électronique à l’adresse de messagerie suivante : communication [at] inhesj.fr

Crédit : INHESJ / DILA / la Documentation française

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 34

La sécurité économique

Ou comment les entreprises organisent leurs parades et leurs ripostes... à l'aune des nouveaux risques.

En matière de sécurité, l'entreprise est une cible comme les autres, d'autant plus exposée qu'elle est insérée dans un ensemble d'interdépendances nationales et internationales. Les menaces sont protéiformes : espionnage économique, cyber-criminalité, ou bien encore : actions d'influence, de désinformation, d'atteinte à la réputation, mais aussi risques technologiques, environnementaux...

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 33

Futurs immédiats

Notre époque est placée sous le double signe de l’énergie et les réseaux : l’énergie car les besoins vont croissant et les réseaux car ils structurent la vie quotidienne. La révolution énergétique conduira à des rapports de force renouvelés entre États et, les décisions prises, les stratégies adoptées auront dans un avenir proche de lourdes conséquences. Il y sera question de la place des États, l'évolution des démocraties et aussi sur la souveraineté, la coopération internationale ou encore les conflits entre puissances.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 32

Dans le cadre de la rationalisation des services publics, la police et la justice ont été amenés à revoir leurs méthodes d'organisation et de coopération. Les Cahiers de la sécurité et de la justice ont été amenés plusieurs fois déjà à traiter de ce sujet. La nouvelle gestion publique mise en place progressivement justifie ce nouveau dossier dans une approche européenne avec une place particulière accordée aux belges et aux britanniques.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 31

Face à face ou côte à côte

La relation sécurité-justice, en France, est l’objet d’un débat permanent. Ce débat théorique autour de l’opposition efficacité sécuritaire-garantie des libertés individuelles se double d’une réalité pratique faite de croisements, positifs ou conflictuels, entre les champs d’action des différentes institutions de la justice et de la police : enquête pénale, garde à vue, lutte anti-terroriste, renseignement… Ce dossier pose clairement les termes du débat tout en l’illustrant par des sujets concrets relevant des relations entre police et justice, dans leur synergie ou leurs antagonismes.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 30

Une étude passée au crible de l’analyse des meilleurs spécialistes. De nombreux pays de par le monde, y compris la France, se trouvent confrontés à la montée d'une radicalisation autour des interprétations fondamentalistes de l'islam. Ce numéro des Cahiers de la sécurité et de la justice s’attache à analyser ce phénomène multiforme et complexe.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 29

Coopération entre police et justice

Travail forcé, exploitation sexuelle, enfants soldats... la traite des êtres humains peut être protéiforme. Ce dossier qui fait suite à un précédent numéro des Cahiers sur le sujet reprend le point de vue exclusif des acteurs de cette lutte, qui ont accru leur mobilisation et leur capacité d'action. La traite des êtres humains constitue un phénomène criminel transnational, qui impose, de fait la coopération internationale. C'est la raison pour laquelle un certain nombre d'institutions internationales ont fait de la coopération une de leurs priorités.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 27-28

En 1989, Pierre Joxe, alors ministre de l’Intérieur, créa l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure (IHESI). Sa mission était d’impulser la réflexion et la recherche sur les questions de sécurité et d’en diffuser les résultats auprès des cadres policiers et des hauts fonctionnaires en charge des politiques publiques. Cette création symbolisait l’entrée du thème de la sécurité comme objet à part entière de l’action politique et de l’administration de l’État.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 26

Le domaine de la prévention de la délinquance, dévolu aux collectivités territoriales, a constamment évolué au cours des dernières décennies et a contribué à placer davantage le maire au centre du dispositif. De nouveaux services et métiers se sont développés qui conjuguent désormais ensemble : protection, surveillance, sanction et prévention et dont l’objectif est de garantir la sécurité dans la commune.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 25

Ce numéro aborde la dimension économique du crime en explorant à la fois certains de ses aspects les plus significatifs et les plus spectaculaires (trafic de stupéfiants, terrorisme, fraude fiscale …) avec les structures mises en place pour lutter contre cette délinquance très particulière.

Cahiers de la sécurité et de la justice Nº 24

La politique de prévention des risques et de gestion des crises implique la coordination et - si possible la conciliation - des objectifs et des moyens parfois divergents des pouvoirs publics. Cette publication est l'occasion de présenter les travaux du projet Cassandre (Université Laval de Québec) partenaire de l'INHESJ depuis de longues années sur la question de la prise de décision en situation de crise ; les deux questions récurrentes : « Pouvait-on prévoir cette crise ? » et « Pouvait-on prévenir cette crise ? » constituant ainsi le fil conducteur du dossier central.