Violences sexuelles

Flash' Crim Nº 25

Date de publication

Moins de 1 % des condamnations pour viol concernent des femmes. Le faible nombre de femmes condamnées chaque année pour viol pourrait expliquer le fait que la criminalité sexuelle féminine soit souvent perçue comme étant « un phénomène criminologique d’importance secondaire » (Harrati, Vavassori et Villerbu, 2007). Pourtant la criminalité sexuelle féminine existe. Ce Flash et son annexe présentent des informations détaillées sur les femmes condamnées pour viols en France.

Afficher

Flash' Crim Nº 24

Date de publication

L’enquête « Cadre de vie et sécurité » (CVS) permet d’estimer qu’en moyenne, chaque année, 235 000 personnes âgées de 18 à 76 ans ont été victimes de violences sexuelles  entre 2011 et 2017  (soit 0,5 % de la population). Parmi ces victimes, 78 % ont expliqué dans l’enquête ne pas s’être déplacées à la police ou à la gendarmerie pour déclarer les faits, 15 % ont dit s’être déplacées et 6 % n’ont pas donné de réponse à ce sujet.

La raison majoritairement évoquée par les victimes de violences sexuelles est que, selon elles « cela n’aurait servi à rien » (72 %).

Afficher

Flash' Crim Nº 23

Date de publication

Sur la période 2010-2017, 35 % des personnes entre 18 et 76 ans déclarant avoir été victimes d'actes à caractère sexuel hors ménage sont des victimes d'exhibitionnisme. Ceci classe donc l'exhibitionnisme comme le deuxième type d'acte délinquant à caractère sexuel derrière "les gestes déplacés" qui comprennent notamment les baisers et les caresses non désirés.

Etude réalisée à partir de l'enquête de victimation Cadre de vie et sécurité Insee-ONDRP-SSMSI.

 

 

 

Afficher

La Note de l'ONDRP Nº 34

Date de publication

En 2017, la Délégation d’aide aux victimes (DAV) a recensé 125 morts violentes au sein des couples dits « officiels ». Leur nombre est en légère baisse, cependant cette dernière ne concerne pas les femmes qui en sont toujours les principales victimes.

Afficher

Flash' Crim Nº 19

Date de publication

D'après les enquêtes "Cadres de vie et sécurité" (CVS) entre 2012 et 2018, en moyenne 375 000 personnes de 18 à 76 ans se déclarent victimes de violences physiques et/ou sexuelles dans le ménage chaque année en France métropolitaine. Ce flash s'intéresse plus particulièrement au niveau de vie de ces victimes lors des deux années précédant les enquêtes CVS.

Afficher

Rapports annuels Nº 14 (2018)

Date de publication

Conduite par l’Insee, l’ONDRP et le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure, l’enquête « Cadre de vie et sécurité » mesure chaque année l’état de la délinquance en France, que les victimes d’infractions aient déposé ou non une plainte.

Afficher