La gravité des violences physiques hors ménage au moment des faits évolue peu depuis 2006

La gravité des violences physiques hors ménage au moment des faits évolue peu depuis 2006

La Note de l'ONDRP Nº 40

Date de publication

Chaque année entre 2015 et 2017, 1,3 % des personnes de 14 ans et plus déclarent avoir été victimes de violences physiques de la part d’une personne ne vivant pas avec elles au moment des faits, soit en moyenne 653 000 personnes par an. Le nombre de victimes évolue peu depuis 2006.

Les informations fournies par ces victimes permettent de caractériser les circonstances de ces atteintes. On constate ainsi qu’entre 2015 et 2017, la plupart des violences physiques se déroulent dans l’espace public (53 %), de jour (66 %), et sont accomplies par un ou plusieurs auteurs inconnus de la victime (54 %), non armés (81 %). La majorité des victimes indiquent connaître les raisons de leur agression (63 %). Près d’une sur quatre dépose plainte à l’issue des faits (24 %).

La majorité des victimes ne se voit déclarer aucune incapacité totale de travail (ITT) suite aux violences (88 %). La moitié des victimes de violences avec contact physique décrit la gravité de l’atteinte subie comme peu importante, et un tiers de l’ensemble des victimes qualifie les dommages psychologiques de « pas importants ». Les indicateurs permettant de contextualiser la gravité des violences physiques évoluent peu depuis 2006.

note_40.pdf423.99 Ko