La Note de l'ONDRP

La Note de l'ONRDP
Cette publication de 4 pages vise à donner les principaux enseignements sur une thématique ayant déjà fait l’objet d’une exploitation précédente plus poussée. Il s’agit principalement de faire un point d’actualité sur un phénomène de délinquance ou les préoccupations de la population en matière de sécurité.

La Note de l'ONDRP Nº 35

Date de publication

Comme chaque année depuis 2007, l’ONDRP dresse un état des lieux sur les violences et les incivilités commises lors de rencontres de football amateur. Réalisée grâce à un partenariat stable et durable avec la Fédération française de football (FFF), cette Note a pour objectif d’apporter des éléments de connaissance sur ce phénomène et d’éclairer certaines tendances.

Afficher

La Note de l'ONDRP Nº 34

Date de publication

En 2017, la Délégation d’aide aux victimes (DAV) a recensé 125 morts violentes au sein des couples dits « officiels ». Leur nombre est en légère baisse, cependant cette dernière ne concerne pas les femmes qui en sont toujours les principales victimes.

Afficher

La Note de l'ONDRP Nº 33

Date de publication

Entre 2009 et 2013, les enquêtes Cadre de vie et sécurité (CVS) ont permis d’interroger près de 6 000 usagers des transports en commun qui utilisent exclusivement ce mode de déplacement, n’ayant pas d’autres options pour se déplacer (usagers dits captifs). Ils représentent 10% de l'ensemble des usagers des transports en commun.

Afficher

La Note de l'ONDRP Nº 32

Date de publication

Les incendies de véhicules sont souvent considérés comme des infractions commises lors de « violences urbaines » ou d’événements festifs (14 juillet, 31 décembre…). Si ces périodes semblent plus à risque, il est important de préciser que ce type d’incendies est commis tout au long de l’année. Le phénomène est inégalement réparti en France métropolitaine, certains départements étant plus touchés que d’autres.

Afficher

La Note de l'ONDRP Nº 31

Date de publication

Entre 2016 et 2017, un peu plus de 35 000 personnes ont été mises en cause par les forces de sécurité pour des faits de violences commis contre les personnes dépositaires de l’autorité publique ou chargées d’une mission de service public. Parmi les auteurs mis en cause, près de 9 individus sur 10 étaient de sexe masculin (87 %), 59 % avaient moins de 26 ans au moment des faits et 86 % étaient de nationalité française.

Afficher