INHESJ

Enquête mondiale sur l'homicide (EMH)

Fil d'Ariane

L'Enquête mondiale sur l'homicide (EMH)

Objectifs

L'Enquête mondiale sur l'homicide (EMH), ou World Homicide Survey (WHS), est un projet international initié en 2011 par le Centre international de criminologie comparée (Canada). 

L'objectif de l'EMH est de mieux comprendre les raisons pour lesquelles le taux d'homicide varie selon les pays et régions du monde. Ce projet part du constat qu'au niveau international, il existe peu d'informations sur les causes directes de la violence (p. ex., présence d'organisations criminelles, importance de la corruption, disponibilité des armes à feu) et sur le système judiciaire (p. ex., taux d'élucidation, taux de condamnation, efficacité). Afin d'y remédier et de collecter de nouvelles données, les équipes de l'EHM ont conçu un questionnaire et l'ont distribué à plus de 1 000 experts de la criminalité et du système judiciaire (p. ex., policiers, magistrats, avocats, chercheurs, journalistes, travailleurs sociaux).  

Déroulement

L'Enquête mondiale sur l'homicide s'est déroulée en plusieurs étapes:

  • Conception du questionaire
  • Collecte des données auprès d'experts du sujet
  • Analyse des données collectées
  • Publication et présentation des résultats

Dans ce cadre, l'ONDRP a distribué le questionnaire de l'EHM dans 44 États européens.

L'ONDRP a également organisé un Colloque international sur l'homicide à Paris en mai 2017, afin de présenter les principaux résultats de ce projet. Les agents de l'Observatoire ont aussi présenté ces résultats au Stockholm Criminology Symposium en juin 2017 et à Eurocrim en septembre 2018.

Publications

L'Enquête mondiale sur l'homicide a fait l'objet du numéro 41 des Cahiers de la Sécurité et de la Justice, intitulé « L'homicide dans le monde: Les leçons d'une enquête ». Les articles des agents de l'ONDRP traitent notamment de la mesure de l'homicide en France, des facteurs explicatifs du taux d'homicide en Europe et dans le monde, ainsi que des homicides dans le Caucase européen et dans les pays d'ex-Yougoslavie.