INHESJ

Organisation de l'INHESJ

Fil d'Ariane

Organisation de l'INHESJ
L’INHESJ est organisé autour de trois départements de formation et deux départements dédiés aux études et à la recherche. Ils sont accompagnés par un secrétariat général en charge de l’administration et par un département en charge des relations publiques et internationales. Près de 80 agents, fonctionnaires et contractuels, travaillent à l’Institut.

Les départements de formation

Sécurité et justice

Le département « Sécurité et justice » met en œuvre la session nationale éponyme, depuis 1989, ainsi que différentes formations spécifiques et sur-mesure.

Il est composé d’universitaires, de gendarmes, de personnels de l’administration pénitentiaire et d’agents spécialistes de la sécurité intérieure et du domaine judiciaire.

Georges Saunier est chef du département « Sécurité et justice ». Le commandant de gendarmerie Olivier Baptiste est l’adjoint au chef du département.

Contact : formation@inhesj.fr

Intelligence et sécurité économiques

Le département « Intelligence et sécurité économiques » est en charge de la session nationale « Protection des entreprises et intelligence économique », créée en 1997. Il co-organise depuis 2018, avec l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), la session nationale « Souveraineté numérique et cybersécurité ».

Composé de gendarmes et d’agents spécialistes de l’intelligence économique, ce département propose différentes formations spécialisées et sur-mesure, pour le compte de services de police et de gendarmerie notamment. Il édite la revue DéfiS sur la sûreté des entreprises et l’intelligence économique.

Le lieutenant-colonel de gendarmerie Christophe Torrisi est chef du département « Intelligence et sécurité économiques ».

Contact : securite-economique@inhesj.fr

Risques et crises

Le département « Risques et crises » a la charge de la session nationale « Management stratégique de la crise » créée en 2013. Il met en œuvre de nombreuses formations sur-mesure pour des organisations publiques et privées.

Le plateau technique et la salle de mediatraining de l’INHESJ ont permis, en 2018, la tenue de près de 100 exercices de crises dans le cadre des formations. Ce département édite la Lettre d’information sur les risques et les crises, publication portée sur la prévention des risques, la gestion de crise, ainsi que l’étude des politiques de secours.

Composé de policiers, de pompiers et de personnels spécialistes de la gestion et de la communication de crise, il accueille également deux chercheuses spécialistes de l’anticipation et de la gestion de crise, mobilisées pour le compte de l’INHESJ sur le projet de recherche-action APRIL.

Le commandant de police Alexandre Fouchard est chef du département « Risques et crises ». Anne-Lise Cœur-Bizot est l’adjointe au chef du département.

Contact : formationcrise@inhesj.fr

Les départements d’étude et de recherche

Études et recherches

Le département « Études et recherches » conduit des travaux de recherche destinés à enrichir la connaissance publique sur des thématiques d’actualité dans les champs de la sécurité et de la justice. Ces études intègrent une dimension de « recherche action », susceptible d’apporter une aide aux décideurs publics.

Le département « Études et recherches » est composé de cinq chercheurs : économistes, politistes et sociologues.

Nacer Lalam est chef du département « Études et recherches ».

Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

L’ONDRP a pour missions la production, la diffusion et l’analyse de statistiques sur la criminalité et la délinquance.

Doté d’un conseil d'orientation chargé d’assurer l’indépendance de ses études, l’Observatoire inscrit ses travaux dans le cadre de la statistique publique et du code des bonnes pratiques de la statistique européenne.

Neuf chargés d’études conduisent les travaux sous l’autorité de Christophe Soullez, chef de l’Observatoire, et de son adjoint Aurélien Langlade.

Pour mener à bien leurs missions, ces départements de formation, d’étude et de recherche sont accompagnés par un secrétariat général et un département des relations publiques et internationales.