La session nationale « Sécurité et Justice » en voyage d’études à Madrid

Retour sur le voyage d’études à Madrid des 100 auditeurs de la 30e session nationale « Sécurité et Justice », qui s’est déroulé du 20 au 24 mai 2019. Grâce au soutien du service de sécurité intérieure de l’ambassade de France en Espagne, de nombreuses conférences ont pu être proposées aux auditeurs ainsi que des visites autour de la capitale ibérique.

Si les séminaires de la session nationale « Sécurité et Justice » se déroulent traditionnellement à l’École militaire, le dernier en date a eu lieu dans la capitale espagnole afin de proposer aux 100 auditeurs des clés de compréhension sur les pratiques d’un pays voisin en matière de sécurité et de justice.

Pour introduire ce séminaire, les auditeurs ont été reçus à leur arrivée à Madrid par l’ambassadeur de France en Espagne, monsieur Jean-Michel Casa.

Les jours suivants ont été rythmés par des conférences sur le système judiciaire, le système policier, les enjeux migratoires, le traitement judiciaire de l’immigration des mineurs, la lutte contre le terrorisme et contre la criminalité organisée ou encore la lutte contre la cybercriminalité.

Les auditeurs ont par exemple assisté à une intervention d’Elena Garzón, directrice des relations internationales du ministère de l’Intérieur d’Espagne, de Javier Zaragoza, premier avocat général au Tribunal Suprême et ancien procureur de l’Audience Nationale, qui a présenté le système judiciaire espagnol. Le vendredi matin, Juan Vega, directeur de la Commission de prévention du blanchiment d’argent et des infractions monétaires (SEPBLAC), l’équivalent de TRACFIN (« Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins »), est intervenu pour présenter les travaux de la Commission espagnole.

Dans le cadre de ce séminaire, les auditeurs ont également pu visiter des lieux habituellement fermés au public, comme le Centre de coordination pour la vigilance maritime des côtes et des frontières (CECORVIGMAR) de la Guardia civil, mais aussi le Centre national de coordination des postes frontières de la Police nationale espagnole (CEFRONT). Certains ont même eu l’occasion de se rendre au centre pénitentiaire d’Aranjuez, à proximité de Madrid. Accompagnés de la directrice de la prison, ils ont pénétré dans des « quartiers respecto » dont le modèle inspire aujourd’hui des services pénitentiaires du monde entier.

 

> Informations et candidatures pour la session nationale « Sécurité et Justice » 2019/2020 : cliquez ici