Définir l'islamophobie et ses applications socio-politiques à la lumière des attentats de Charlie Hebdo en 2015

Parution d'un article coécrit par Romain Sèze, chercheur à l'INHESJ, dans la revue anglophone Rozenberg Quarterly Magazine.

Lire en ligne / Télécharger

Cet article analyse les enjeux et limites rencontrées par la définition de l’islamophobie au regard des déclarations des responsables politiques européens suite aux attentats dits de Charlie Hebdo (janvier 2015, Paris) et des réactions discordantes qu’elles ont engendrées.

Les auteurs restituent pour commencer la définition qu’en livre l’influent rapport Runnymed et les façons des institutions publiques de se l’approprier.

Ils appliquent ensuite une méthode d’analyse du discours politique (APD) aux déclarations publiques des responsables politiques de douze pays européens en réaction aux attaques de Charlie Hebdo.

Ils concluent en soulignant l’ambiguïté croissante des responsables politiques vis-à-vis de la présence musulmane en Europe, les controverses que suscite inévitablement l’invocation de cette catégorie devenue peu opérationnelle, et proposent enfin des alternatives visant à en prendre la mesure.

Les auteurs

Mariusz Bogacki, chercheur à l'université de Glasgow

Jan Jaap de Ruiter, chercheur à l'université de Tillburg

Romain Sèze, sociologue, chercheur à l'INHESJ

Références de l'article Mariusz BOGACKI, Jan Jaap de RUITER et Romain SÈZE, « Defining Islamophobia and its socio-political applications in the light of Charlie Hebdo attacks in Paris », Rozenberg Quartely, 2019