Plan stratégique

Présentation plan stratégique 2018-2021

L’avant-projet de plan stratégique 2018-2021 de l’INHESJ a été approuvé en juillet dernier par le conseil d’administration. Il sera soumis au conseil scientifique avant son adoption définitive d’ici la fin de l’année.

Grâce à une réorganisation des activités de formation et de recherche de l’institut, ce plan stratégique amplifie les objectifs du plan précédent pour tendre vers un renforcement de la fonction prospective. Ce nouveau plan est le socle de la construction de trois continuums :

  • Continuum défense/sécurité/justice

La globalisation de la menace justifie pleinement l’approche interministérielle, marque de l’institut depuis 2010. Il sagit daffirmer la cessipour un Etat de disposer dun lieu où se construit un diagnostic partagé, apaisé et éclairé de létat de la menace. Il s’agit ensuite d’organiser une stragie en réponse à cette menace, dans laquelle le droit et la dimension judiciaire doivent occuper une place centrale.

  • Continuum recherche/action

La complexité et l’intensité des enjeux de sécurité nécessitent de recourir à des recherches scientifiques qu’il faut désormais articuler avec les exigences opérationnelles. Face à l’intensité des menaces, la dichotomie chercheurs/acteurs opérationnels est surmontée à l’institut. Dans le cas du phénomène de la radicalisation, la complexides parcours individuels, comme la complexides canismes sociologiques, anthropologiques ou politiques,  obligent à une réflexion savante avant de pouvoir tracer les axes dune politique publique et cliner des stragies et des programmes de prises en charge des publics concernés.

  • Continuum échelon central/échelon local

La nature des menaces et des risques exige une cohérence accrue entre le niveau central et le niveau local de l’action publique. La compréhension comme la détection des risques et des menaces supposent dassocier lensemble des acteurs, privés et publics, sur tout le territoire national. La gestion de crise, l’intelligence économique, la protection de nos concitoyens, de nos entreprises, la prévention et la lutte contre la linquance, ne peuvent se faire que dans l’action collective. La fiabilité et lexhaustivité des diagnostics passent par la capacide lEtat central à associer tous les acteurs institutionnels à la conception des politiques de sécurité et à leur mise en œuvre.